Mon projet

Courir la Mini Transat 2019

 

Genèse du projet

Après 7 années en haut niveau au Pôle France de Brest en 420 et 470 ponctuées de nombreux championnats internationaux, j’ai goûté au large en organisant et participant à deux Armen Race en tant que président du club de voile de l’ ENSTA Bretagne.
Etant diplômé de l’ENSTA Bretagne en 2018, la Mini Transat 2019 est l’objectif idéal pour assouvir mon besoin de large et revenir à la compétition au plus haut niveau.

 

Mini Transat

La Mini Transat est une compétition qui s’appuie sur les bases de la course au large : un homme, un bateau, un océan.
Face au gigantisme des autres compétitions au large où la taille et le coût des bateaux s’envolent, la Mini Transat garde ses valeurs.

  • Un homme : la course met en avant les qualités humaines pour gagner. Les marins en solitaire sont seuls face à toutes les situations qu’ils rencontrent. Cette difficulté est accentuée par l’interdiction d’avoir à bord un moyen de communication avec la terre. Cette particularité en fait la course au large la plus solitaire du monde. Les marins sont livrés à eux-mêmes durant toute la course qui peut durer jusqu’à 15 jours par étapes.
  • Un bateau : la Mini Transat tient son nom du bateau appelé Mini utilisé pour y participer. Sa taille est restreinte à 6.50m ce qui en fait le plus petit voilier à traverser l’océan Atlantique. Malgré sa taille, c’est un véritable petit dragster des mers qui dévale les vagues dans des surfs interminables.
  • Un océan : l’Atlantique est le premier océan que l’Homme ait traversé. Une transatlantique c’est l’épreuve du large par excellence.

Lien vers le site de la Mini Transat

Programme sportif

Mon projet s’articule en 4 phases au cours des années 2018 et 2019.

Pour participer à la Mini Transat, il est nécessaire de réaliser une qualification en course et une qualification hors course. Ces qualifications sont la démonstration de la capacité de chacun à naviguer au large sans danger.

Qualification en course

La qualification en course s’effectue en totalisant 1500 milles nautiques navigués dans le cadre d’une course. Afin de parcourir ces 1500 milles, on somme les milles des parcours de chaque course terminée.

Pour ma qualification en course, j’ai planifié de participer aux courses suivantes :

  • Avril 2018 Lorient BSM – 200 milles en double entre les Glénans et Quiberon au départ de Lorient.
  • Avril 2018 Pornichet Select – 300 milles en solitaire entre Groix et La Rochelle au départ de Pornichet.
  • Juin 2018 Mini Fastnet – 600 milles en double qui relie le sud de l’Irlande au départ de Douarnenez.
  • Mai 2019 Mini en Mai – 500 milles en solitaire entre la mer d’Iroise et l’estuaire de la Gironde au départ de la Trinité.

Qualification hors course

La qualification hors course consiste à réaliser un parcours sans escale de 1000 milles entre l’Irlande et La Rochelle. J’ai programmé ma qualification en solitaire en septembre 2018.

Entrainement complémentaire

En complément d’entrainement pour la Mini Transat, je régaterai sur la Transgascogne qui est une course en solitaire longue de 600 milles en deux étapes qui relient les Sables d’Olonne à Avilés (Espagne).

Mini Transat

Au terme de mes deux saisons sportives, je partirai pour la Mini Transat qui sera ma course la plus dure : 4050 milles en solitaire entre la France et les Antilles avec une étape aux Canaries.

 

Financement

Traverser l’atlantique même en solitaire, ne se prépare pas seul.

J’ai fait le choix de contracter un prêt pour débuter mon projet en achetant un bateau. Cependant, ce financement de départ n’est pas suffisant pour me qualifier à la Mini Transat et arriver outre-Atlantique.

Mes deux saisons sportives ont besoin de partenaires financiers pour se réaliser.

Mes courses au large permettent de proposer des offres avantageuses aux entreprises partenaires.

Pour en savoir sur mes offres partenaires