Mon Mini 6.50

10. février 2018 Non classé 0
Mon Mini 6.50

La Société Générale m’a fait confiance. Mon prêt est signé et le bateau quasi acheté. Je suis fier de vous présenter « Mini Explorer » .

Mon Mini 6.50 est un Pogo 2 qui porte le numéro 512 et qui a été baptisé par Bruno PEYRON, son premier propriétaire, sous le nom de « Mini Explorer ». C’est un bateau classé en série qui me permettra de courir à armes égales avec les nombreux autres Pogo 2 sur le circuit.

 

Dimensions

Mini Explorer comme tous les Minis a une longueur de 6,5 mètres. Il fait 3 mètres de large, avec un tirant d’eau de 1,60 mètres et un tirant d’air de 11 mètres. Ses dimensions sont aux maximums autorisées par la jauge de course Mini.

Il possède une grande garde-robe avec ses sept voiles : grand voile, génois, tourmentin, code 5, gennaker, spinnaker medium et spinnaker maximum.

Il peut être toilé jusqu’à 115 m² aux allures portante, ce qui correspond à la surface de ma colocation où nous sommes quatre.

 

Il est pourvu d’un pilote automatique qui me permet de lâcher la barre pour me reposer. Le pilote automatique agit sur la barre à l’aide d’un vérin hydraulique en fonction d’une consigne de cap à suivre, des mesures de vents et de la vitesse du bateau.

Un système électronique appelé AIS permet de le positionner par rapport aux bateaux environnants pour me prévenir par une alarme en cas de route de collision.

Pour garder le minimum de masses à bord, le confort est réduit lui aussi au minimum. Je dispose tout juste d’une surface longue d’un mètre quatre-vingt sur chaque coté pour m’allonger. La cuisine se résume à un brûleur suspendu pour rester droit malgré les vagues. Le confort est très succin mais c’est un bateau pour prendre du plaisir en régatant et non en dormant.

 

Son nom

Bruno Peyron a certainement nommé le bateau « Mini Explorer » pour poursuive modestement la lignée des bateaux de légende qu’il a skippé sur le Trophée Jules Vernes comme « Commodore Explorer » et « Innovation Explorer ».

 

Anciens propiétaires

En 2004, Bruno PEYRON fit construire « Mini Explorer » alors qu’il voulait retenter une Mini Transat après avoir participé à sa première édition. Bruno n’y participera finalement pas.

Bruno PEYRON sur le mini 512

 

Il a ensuite appartenu à  Cyril HOEBLER qui fini 6ème à la Mini Transat 2011 qui arrivait à Salvador de Bahia.

Cyril HOEBLER sur le mini 512

 

Puis Thomas GUICHARD le racheta avec lequel il fit les deux Transats de 2013 et de 2015 où il finit respectivement 26ème et 8ème. Thomas a fait deux supers saisons avec le bateau en progressant au fil des régates. Mini Explorer ne lui a jamais fait défaut sur une seule course. Pendant ces années, la fiabilité du Mini 512 est infaillible et il ne casse jamais pour contraindre à l’abandon de son skipper.

Thomas GUICHARD sur le mini 512

 

Par la suite Marine ANDRE devient la skipper de Mini Explorer avec lequel elle réalise plusieurs courses pendant l’année 2016 et 2017 avec en particulier une 17ème place sur la longue course les Sables-les Açores-les Sables. Malheureusement à cause de ses cours à l’ENSTA Bretagne, le temps lui manqua pour participer à la Mini Transat 2017.

Marine ANDRE sur le mini 512

 

Particularités de Mini Explorer

Mini Explorer est un Pogo 2 qui est un modèle de Mini construit par le chantier Pogo Structure et dessiné par le cabinet Finot-Conq. Ce modèle a fait le succès de son chantier avec plus de 100 unités construites. Mini Explorer aura donc beaucoup de camarades de jeu à qui se comparer à armes égales sur l’eau.

 

Le Pogo 2 est un mini performant qui a gagné 5 fois la Mini Transat sur les 8 dernières éditions. Les réglages et la conduite sur Pogo 2 sont désormais bien connus et aboutis grâce aux retours d’expérience des nombreux skippers ayant régatés dessus. Ses performances sont maintenant éprouvées.

 

Comme l’ont montré les dernières Mini Transats et autres courses du circuit Mini, le Pogo 2 reste le meilleur bateau de série parmi les bateaux pointus. Les nouvelles architectures des bateaux de série tendent vers des minis avec une proue ronde comme un œuf. Ces derniers sont un peu plus performant que ceux d’ancienne génération avec des proues pointues, mais ils sont aussi beaucoup plus chers. Ces bateaux de nouvelle génération coûtent en moyenne trois plus chers que mon Pogo 2. Pour une entrée en matière dans la course au large je ne pouvais pas me permettre d’engager une telle somme. Ce différentiel de prix n’a pas empêché les premiers Pogo 2 à la Mini Transat 2017 d’être devant plus de la moitié des bateaux à proues rondes.

 

Le Mini 512 est connu pour être un bon Pogo 2 qui fut bien construit. La légende dit que le chantier Pogo Structures se soit appliqué lors de sa fabrication parce qu’il était destiné à Bruno Peyron. Il a montré par la suite que ses performances sur l’eau étaient bien réelles en terminant 6ème puis 8ème de la Mini Transat. Lorsque Thomas Guichard en était le propriétaire, Mini Explorer fut bien entretenu avec notamment un mât neuf et un jeu de voiles neuf au complet. Beaucoup d’éléments électroniques ont aussi été mis à neuf lors de ces saisons avec Thomas.

 

 

Le bateau est pour le moment à La Rochelle. Je le remonterai à Brest début mars à l’aide de mon fidèle équipier Marin Catoire. Le convoyage constituera une belle première épreuve qui me fera rapidement bien connaitre mon bateau.

 

Mini Explorer a une bonne coque équipée avec du matériel récent. Toutes les conditions sont réunies pour bien démarrer cette aventure qui m’emmène à la Mini Transat 2019 et prendre un maximum de plaisir en régatant.

 

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *